100% des villes qui ont misé sur un réseau de chaleur contribuent à l’amélioration de la qualité de l’air

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

100% des villes qui ont misé sur un réseau de chaleur contribuent à l’amélioration de la qualité de l’air

Communiqués de presse

A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air, le Syndicat national du chauffage urbain (SNCU) et l’association Via sèva rappellent que les quelque 500 villes françaises qui ont misé sur les réseaux de chaleur participent à l’amélioration de la qualité de l’air.

Les réseaux de chaleur sont en effet le mode de chauffage émettant le moins de gaz à effet de serre. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: le contenu en CO2 moyen par installation n’est que de 0,150 kg/kWh (Source – Enquête 2015 sur les réseaux de chaleur) contre 0,234 pour le gaz et 0,300 pour le fioul domestique (Source arrêté DPE du 15 septembre 2006, modifié).

Des émissions atmosphériques maîtrisées pour mieux préserver la qualité de l’air

Chauffage central à l’échelle d’un quartier, d’une ville ou d’un territoire, les réseaux de chaleur mettent en œuvre des équipements industriels hautement performants. Ils permettent en effet de maîtriser les émissions atmosphériques, notamment celles des chaufferies bois, et ainsi de répondre à une réglementation très stricte.

Pour cela, et contrairement aux chauffages individuels, les réseaux de chaleur utilisent des systèmes de traitement des fumées perfectionnés, pilotés en temps réel par des techniciens et régulièrement contrôlés. Ils sont la garantie d’un impact maîtrisé sur la qualité de l’air.

50% d’énergies vertes utilisées en moyenne par les villes pour leurs réseaux de chaleur

Depuis une quinzaine d’années, les réseaux de chaleur recourent de plus en plus massivement aux énergies renouvelables et de récupération, dont certaines sont à zéro émission (géothermie, solaire, valorisation énergétique des déchets, récupération de la chaleur des process industriels, eaux usées, datacenters…). Ces énergies vertes représentent aujourd’hui 50 % des énergies utilisées par les réseaux de chaleur, soit une augmentation de près de 100 % en dix ans (Source – Enquête 2015 sur les réseaux de chaleur).

Le verdissement actuel des installations existantes et le développement de nouveaux réseaux « verts » s’inscrivent dans cette démarche respectueuse de l’environnement.

Les réseaux de chaleur : un rôle majeur dans les Plans Climat Air Energie Territoriaux

Les réseaux de chaleur sont une priorité de la loi sur la transition énergétique : celle-ci fixe un objectif de multiplication par cinq de la quantité de chaleur et de froid renouvelable et de récupération livrée par les réseaux d’ici 2030.
Les Plans Climat Air Energie Territoriaux (PCAET) constituent la déclinaison de cette ambition nationale au niveau des territoires. En inscrivant les réseaux de chaleur dans leur politique énergétique, les collectivités ont, là, une opportunité de développer une énergie locale, décarbonée et faiblement émettrice de polluants.

Téléchargez le communiqué

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

@viaseva - 15 décembre 2017 Ademe. Quel plan pour la rénovation énergétique des bâtiments? #environnement #villedurable #energie… https://t.co/xBah1itaN1.
@viaseva - 15 décembre 2017 RT @AudreyComDD: #RRC17 #RRC2017 Intervention de @ViaSeva : en quoi le #reseaudechaleur est il un moyen de lutter contre la précarité éner… .
@viaseva - 14 décembre 2017 Sarreguemines (57). Le reseau de chaleur s'étend et passe au #bois, avec une baisse de facture à la clé https://t.co/94hg2yliF0.
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @Kroline2405: Fonds de solidarité / audit, cartographie, verdissement / chèque chaleur et petits travaux ... quelques exemples d’actions… .
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @AMORCE: LT #RRC17 atelier « #RéseauxdeChaleur, réseaux de #froid, boucles tempérées : quand les réseaux s’adaptent aux besoins des #bât… .
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @AMORCE: LT #RRC17 plénière "#Collectivité, bureau d'étude, #opérateur, #abonnés et #usagers : participation des acteurs au déploiement… .

Comparez le prix et les émissions de CO2 de votre chauffage actuel avec un chauffage raccordé à un réseau de chaleur et découvrez l'énergie la plus avantageuse.

Sources : enquête annuelle du branche du SNCU et enquête Amorce sur le prix de la chaleur

Chauffage électrique

Facteur d’émission de gaz à effet de serre XXX g CO2/kWh
Coût global annuel XXX € /an

Raccordé à un réseau de chaleur...

  • Résau de chaleur > 50% EnR XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an
  • Résau de chaleur moyen XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an
  • Résau de chaleur < 50% EnR XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an