VELIZY-VILLABOUBLAY

Un réseau de près de 50 ans...

Précurseur. C'est le terme qui définit le mieux la commune de Vélizy-Villaboublay lorsque l'on évoque les réseaux de chaleur. En effet, le premier réseau de chaleur installé sur la commune date de près de 50. Une démarche avant-gardiste qui a su convaincre élus et habitants au fil du temps ainsi qu'en témoigne Joël Loison, maire de la collectivité.

Un réseau de près de 50 ans...
4 novembre 2013 Imprimer

Au-delà de son antériorité, quelles sont les caractéristiques du réseau de chaleur de Vélizy-Villacoublay ?

Le réseau de chaleur alimente à la fois des habitations, des entreprises et des bâtiments publics, y compris la piscine. Toute la ville n’est pas chauffée de la sorte : 60% environ de l’habitat collectif qui est chauffé par le réseau. 

Nous avons eu la bonne idée de faire à partir d’une seule consommation deux usages : nous produisons de l’électricité et nous récupérons la chaleur pour chauffer l’eau qui va alimenter les réseaux de chaleur. Nous possédons deux turbines qui produisent 12,5 MegaWatt d’électricité que nous vendons à EDF. Cela nous permet de diminuer le coût du chauffage par rapport à un système identique de chauffage urbain qui ne produirait pas d’électricité. C’est une baisse d’environ 20 à 25%.

Quels sont les principaux avantages constatés ?

L’avantage est tout d’abord de disposer d'un réseau centralisé avec une pollution et des coûts moindres.Pour les habitants, ils se trouvent libérés des contraintes de la production de chaleur pour leur propre résidence.

Allez-vous étendre le réseau ?

Oui. Nous avons construit récemment quelques résidences et les avons raccordées au système de chauffage urbain. Ce nouveau raccordement a entraîné un coût d’investissement substantiel car il faut prolonger le réseau jusque la résidence. Mais ce coût est amorti du fait de notre organisation.

Que diriez-vous à d’autres maires de France ?

Je pense que créer ou se raccorder à un réseau de chaleur est un bon choix. Il faut quand même être très prudent. Aujourd'hui, notre réseau utilise encore de l’énergie fossile. Nous faisons une veille préventive sur l’évolution des coûts et sur la comparaison avec la biomasse par exemple. L’idéal serait qu’on arrive à faire la même chose en utilisant des énergies renouvelables. Or, lorsqu’on est engagé, comme c’est notre cas, dans un réseau existant, cette mutation engendrerait un coût d’investissement que l’on ne pourrait pas amortir dans l’état actuel du marché : les taxes carbone augmentent, le prix du bois peut varier également,  les coûts du gaz. Néanmoins, nous continuons notre veille et nous y sommes très attentifs car les conditions de marché peuvent un jour ou l’autre évoluer et nous permettre de revoir notre position.

Conserver notre système et brûler de la biomasse, par exemple, serait pour nous quelque chose d’intéressant.

Nous étudions également un projet à base de géothermie.

Découvrez le fonctionnement
des réseaux de chaleur
Choisir les réseaux de chaleur, c’est privilégier le confort, la stabilité des prix, la sécurité, l’environnement, l’emploi local,…