Documentation

Parution de l’édition 2014/2015 
de l’annuaire des réseaux de chaleur et de froid

L’association Via sèva publie la nouvelle édition de cet annuaire.

A la clé : 365 réseaux répertoriés par région et des chiffres clés ‒ la longueur du réseau, les livraisons de chaleur et de froid, le mix-énergétique du réseau, la présence ou non de cogénération, le contenu en CO2 du réseau …

4 novembre 2015 Imprimer

Les réseaux de chaleur utilisent une part croissante d’énergies renouvelables et de récupération. Ces énergies vertes atteignent en effet aujourd’hui 40% de leur bouquet énergétique. Les quelques 2,35 millions de tonnes de CO2 évités par an permettent de comprendre en quoi ce mode de chauffage est une réponse concrète et efficace aux enjeux de la transition énergétique de notre pays. 

L’annuaire est disponible sur simple demande auprès de Via sèva

A propos des réseaux de chaleur 

En France, 500 réseaux de chaleur, chauffage central à l'échelle d'un quartier, d'une ville, d’un territoire, chauffent environ 7 millions de Français dans 350 villes 

L’utilisation de la chaleur renouvelable est un des axes de développement prioritaire de la transition énergétique de notre pays. Et les réseaux de chaleur sont le seul mode de chauffage capable de mobiliser et de valoriser l’ensemble des ressources énergétiques disponibles localement : géothermie, biomasse, biogaz, chaleur de récupération issue des déchets, des eaux usées, des process industriels, des datacenters…. Face à ce constat, et suite aux propositions des professionnels du secteur, un amendement à la loi de transition énergétique a été voté à l’Assemblée Nationale en octobre dernier. Il vise à multiplier par 5 la chaleur renouvelable et de récupération livrée par les réseaux de chaleur à l’horizon 2030. Pour cela, des moyens financiers devront être donnés. A ce titre, Via sèva se félicite du doublement du fonds chaleur d’ici 2017 annoncé par Ségolène Royal.

Les avantages des réseaux de chaleur en matière de développement durable vont au-delà de l'utilisation des énergies vertes. Outre leur contribution à la réduction de l'effet de serre, ce type de chauffage permet également de :

  • favoriser l’émergence d’une économie circulaire créatrice d’activité économique et d’emplois pérennes sur tout le territoire. Le secteur prévoit en effet la création de 20.000 à 25.000 emplois à l'horizon 2020 (hors filière bois). (Source : CGDD).
  • rendre les énergies renouvelables accessibles à l'ensemble de la population.
Téléchargez le communiqué
Découvrez le fonctionnement
des réseaux de chaleur
Choisir les réseaux de chaleur, c’est privilégier le confort, la stabilité des prix, la sécurité, l’environnement, l’emploi local,…