Les atouts

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

Les atouts

Qu'est-ce qu'un réseau de chaleur ? Les réseaux de chaleur ont un rôle primordial à jouer dans la politique énergétique de la France. À l'échelle européenne, les réseaux de chaleur sont aujourd'hui perçus comme un moyen de contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique.

Chiffres clés :

  • 669 réseaux
  • 5 015 km de canalisations
  • 2,3 millions d’équivalent-logements soit 6 millions de personnes
  • 10 000 bâtiments supplémentaires raccordés depuis 10 ans
  • 3 millions de tonnes de CO2 évitées chaque année grâce aux réseaux de chaleur
  • 24 700 GWh d’énergie thermique délivrée
  • 6 % des besoins en chauffage en France / 13 % en Europe
  • 53 % des énergies utilisées par les réseaux sont des énergies renouvelables et de récupération

Les réseaux de chaleur répondent aux objectifs politiques mais également aux attentes des Français puisqu’ils concilient service de proximité, sécurité, confort, tout en offrant des prix compétitifs et stables. Ils permettent aussi de lutter concrètement contre le réchauffement climatique, la pollution de l’air et la précarité énergétique.

Une Europe à deux visages

En Europe, 5 000 réseaux représentant 13% des besoins de chauffage, chauffent 100 millions d’habitants. L’importance des réseaux de chaleur est très variable d’un pays à l’autre. En Grande-Bretagne, en Suisse ou aux Pays-Bas, ils desservent moins de 4% des logements. A l’inverse, au Danemark, en Finlande, en Lituanie ou en Suède, le chauffage urbain est le mode de chauffage dominant, avec des taux de pénétration de l’ordre de 50%.

Le cas du Danemark est particulièrement exemplaire : les réseaux de chaleur représentent 50% du marché du chauffage ; ce taux atteint même 98% à Copenhague.

Ces différences entre les pays s’expliquent par les conditions climatiques et les ressources énergétiques locales (comme en Islande, où l’abondance de la ressource géothermique permet aux réseaux de chaleur d’atteindre 95% du marché de la chaleur), mais aussi et surtout par les politiques menées en matière d’énergie.

La France à la traîne …

En France, plus de 600 réseaux chauffent 6 millions d’habitants dans 350 villes soit l’équivalent de 6% des besoins de chauffage. Cela représente plus de 2 millions de foyers raccordés à un réseau de chaleur.

Le gouvernement estime nécessaire de doubler, voire tripler, ce nombre d’ici 2020.

(Source : rapport de la Direction Générale de l‘Énergie et du Climat sur la Programmation Pluriannuelle des Investissements de production de chaleur – PPI chaleur).

 

Rejoignez-nous sur les réseaux sociaux

@viaseva - 15 décembre 2017 Ademe. Quel plan pour la rénovation énergétique des bâtiments? #environnement #villedurable #energie… https://t.co/xBah1itaN1.
@viaseva - 15 décembre 2017 RT @AudreyComDD: #RRC17 #RRC2017 Intervention de @ViaSeva : en quoi le #reseaudechaleur est il un moyen de lutter contre la précarité éner… .
@viaseva - 14 décembre 2017 Sarreguemines (57). Le reseau de chaleur s'étend et passe au #bois, avec une baisse de facture à la clé https://t.co/94hg2yliF0.
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @Kroline2405: Fonds de solidarité / audit, cartographie, verdissement / chèque chaleur et petits travaux ... quelques exemples d’actions… .
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @AMORCE: LT #RRC17 atelier « #RéseauxdeChaleur, réseaux de #froid, boucles tempérées : quand les réseaux s’adaptent aux besoins des #bât… .
@viaseva - 13 décembre 2017 RT @AMORCE: LT #RRC17 plénière "#Collectivité, bureau d'étude, #opérateur, #abonnés et #usagers : participation des acteurs au déploiement… .

Comparez le prix et les émissions de CO2 de votre chauffage actuel avec un chauffage raccordé à un réseau de chaleur et découvrez l'énergie la plus avantageuse.

Sources : enquête annuelle du branche du SNCU et enquête Amorce sur le prix de la chaleur

Chauffage électrique

Facteur d’émission de gaz à effet de serre XXX g CO2/kWh
Coût global annuel XXX € /an

Raccordé à un réseau de chaleur...

  • Résau de chaleur > 50% EnR XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an
  • Résau de chaleur moyen XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an
  • Résau de chaleur < 50% EnR XXX g CO2/kWh
    Coût global annuel XXX € /an